mercredi 29 avril 2009

La vallée de la Loire









Nous suivons les traces des rois empruntant des petites routes magnifiques, bordées de champs de luzerne d’un jaune vif, de forêts de peupliers vert claire et de petits villages qu’on dirait atemporels.

Barbizon, village qui attirait autrefois beaucoup de peintres célèbres – nous comprenons pourquoi, c’est magnifique (ça vaut l’arrêt); et les glycines mauve en fleur qui bordent les entrées cochères dégagent une odeur enivrante.

Au bout du village, la célèbre forêt, qui se continue plus loin avec le domaine de Fontainebleau, habité autrefois par François Ier, Napoléon I et III. D’ailleurs c’est ici que Napoléon signe l’acte d’abdication pour s’en aller sur l’Ils Sainte-Hélène.

On se dirige ensuite vers la Val de Loire pour visiter Chambord : belle architecture gotique flamboyant et renaissance à l’extérieur (beaucoup de tours et tourelles, belle vue sur le toit), mais assez peu de mobilier, l’intérieur est très froid et austère.

On arrive à Blois 5 minutes après la fermeture… (le programme d’été n’a pas encore commencé) alors on se contente d’une visite de l’extérieur et dans la petite ville construite sur la falaise, très joli. Nous serions restés ici pour la nuit…mais j’avais réservé à Tours, vue que c’était samedi, pour ne pas risquer de ne plus trouver de place. On emprunte la route 152 qui borde la rive Nord de la Loire et qui offre une belle vue sur d’autres châteaux.

Tours – on fait un tour rapide dans le centre-ville le matin, avant de prendre la route, pour voir les tours…et les vieilles maisons en pierre, bois et ardoise.

Le lendemain petit saut à Amboise (très beau, perché sur la falaise, avec sa tour qui cachait la rampe d’accès en spirale pour les attelages). La tombe de Leonardo da Vinci dans la petite chapelle et, dans les environs, la château du Clos Lucé, que François Ier (mécène des arts) a offert à Leonardo pour l’avoir proche (il vécut ici les 3 dernières années de sa vie). Petite promenade dans le village aussi, quelques résidences troglodytes.


On visite ensuite Chenonceau, sur le Cher – le plus beau de notre visite; le château des dames (Diane de Poitiers et Catherine de Médicis, amante et épouse de Henri IV) et autres reines (dont Margot).


On finit par une visite d’une ferme troglodyte des Goupillères, près d’Azay-le Rideau (qu’on peut réussit de voir juste de l’extérieur) visite faite par le propriétaire du terrain (qui, en faisant des travaux sur son terrain, découvre ce site du XIII siècle). Très intéressant, en fait l’histoire des beaux châteaux de la Loire est intimement liée à celle des troglodytes, paysans qui faisaient l’extraction des pierres et construisaient ensuite leurs maisons dans les carrières, directement dans les falaises.



Plusieurs y vivent encore, ou ont construit leur maison en face, gardant en arrière des caves à vins ou des garages. Parfois le toit (le haut de la falaise) était vendu séparément - il faut être attentif quand on achète une propriété troglodyte, si on ne veut pas recevoir les racines de l’arbre du voisin d’en haut…car les troglodytes ne laissaient pousser que des iris et de l’herbe sur la falaise au-dessus de leur habitation.

dimanche 26 avril 2009

Arrivés en France

Si la terre n’existait pas, il y a aurait pas d'accident d’avion. (blague dans le monde de l’aviation).


Le voyage en avion s’est bien passé, malgré la peur d’avion de Mihai (qui n’a pas pu dormir), les quelques turbulences et la chaleur (car plus difficile d’endormir Filip en écharpe quand il fait trop chaud et qu’on ne peut pas marcher). Mais une fois endormi, on ne pouvait plus le réveiller, même arrivés à Paris.

Pour les bébés, ce qui est important est de les faire boire ou mâcher pendant le décollage / atterrissage pour éviter les oreilles bouchées (Filip n’a pas pleuré mais il s’est réveillé et me regardait les yeux grands ouverts : c’est quoi cette nouvelle sensation, maman?). Et il n’a pas fini de faire ce type des découvertes!





Avion / bateau

L’avion a quand même cet avantage (même Mihai le reconnaît) : la rapidité, car le même voyage en voilier aurait pris des années de préparation et un minimum d’un mois de brassage atlantique et aurait coûté 70 fois plus cher. (raison pour laquelle nous ne sommes pas encore partis à voile, car une des idées pour une éventuelle année sabbatique était de partir à la découverte du monde en voilier…même si nous aimons beaucoup la voile, nous aimons plus le bord de la mer que le large pour le moment et nous n’avons pas assez de patience pour avancer pendant des journées entières à 10 nœuds (18 km/h) au mieux!


Paris

Nous continuons de suivre le printemps (si nous continuons comme-ça, cet automne nous devrions être en Australie… : )) c’est une blague!!!!) : les marronniers et cerisiers sont en fleur, tout est d’un vert vif.

Après 2-3 heures de sommeil, nous avons commencé par une dégustation d’excellente pâtisserie française (pour faire changement à la cure de poisson de Floride) sur la pelouse du Parc des Buttes Chaumont, avec les Parisiens qui faisaient leur jogging ou un pique-nique après le travail. À 20 h – coups de sifflet, le parc ferme.

Premières impression : tout est minuscule (surtout après les États Unis où la mentalité est : big is beautifull, bigger is stronger). On dirait Gulliver : voitures minuscules (n’importe quel Citroën Saxo rentre dans l’arrière d’un Chevrolet Suburban), bouteille de jus, frigo 2 fois moins gros. Seulement les prix de l’immobilier semblent être inversement proportionnels avec la taille des voitures.


Tranche de vie : pour le parking dans la rue, 1 EUR par heure de 9h à 19 h, mais il faut déplacer la voiture toutes le 2 h… Ce qui est le plus drôle est que tout le monde nous dit : pas la peine de le faire, tu payes 2 h et la laisses toute la journée; de toute façon l’amende coûte 11 EUR (et seulement si l’agent passe...). On n’a pas le choix de se conformer à la coutume locale, car on ne veut pas aller en voiture au centre-ville. (Et ça a marché pour les 2 jours!!!)


Jour 1: promenade dans Paris, du matin au soir. Rive droite : Louvre, Tuilleries, Vendôme, Opéra, Champs-Élysées, Arc de Triomphe, Tour Eiffel et retour en bateau bus vers Notre Dame et Hôtel de Ville.


Jour 2 : on commence à Pont neuf, Notre Dame, ensuite promenade dans les rues tranquilles de l'Ile Saint-Louis, on monte sur l'Institut du monde arabe (belle vue sur la ville), quartier Saint-Michel et Saint-Germain et on finit avec une crêpe sur le bout de l'Ile de la Cité.


Pendant que j'écris, Mihai est en train de savourer une soupe de poisson et sa rouille sur une terrasse de La Rochelle, vue sur le port et les tours, magnifique! Demain on écrira plus sur les 2 jours sur les vallées de la Loire, L'Indre et le Cher...

mardi 21 avril 2009

Prêts à partir pour l'Europe


Ça y est, ce soir on part!

Cette fois-ci on essaie de voyager compact : un sac par personne + des bagages à main (couches, vêtements de rechange, écharpe, jouets...) .

Selon les conseils de Sandu et de Moncheru' on évite les grandes valises car elles sont plus difficile à faire rentrer dans la petite voiture économique que nous avons louée... et on opte pour les classiques, plusieurs et plus petits sacs de sport (comme les joueurs de foot).

Un dernier cours de bébé joue (on fait de la peinture... dédicace spéciale pour l'anniversaire de Marina :)

Un dernier dodo avec Nana Daria et Rosie (ils vont nous manquer beaucoup !!!).

Un dernier appel à Nicolas, pour lui dire au revoir
et à la maman de Gabriel...pour voir s'il n'est pas déjà arrivé... (il se laisse vraiment désiré celui-là!)

Et go!

Comme vous pouvez imaginer, si j'ai le temps d'écrire sur le blog, c'est que, malgré les apparences (on est toujours à la dernière minute), tout est presque prêt.

Notre itinéraire en gros :

France
Paris : 22-34 avril
Tours : 25 avril
La Rochelle : 26-27 vril
Bordeaux : 28 avril
Bidart : 29 avril-1 mai

Espagne
San-Sebastian ou Burgos : 2 mai
Segovia : 2-4 mai
Madrid : 5-8 mai
Malaga (Torremolinos, Costa del Sol) : 9-16 mai (d'ici on fait le sud, Sevilla, Granada, Cordoba, etc.)
Valencia : 17 mai
Barcelona18-23 mai
Costa Brava : 24-26 mai

France
Toulouse : 27 mai
Marseille : 28 mai
Nice et la Côte d'Azur : 29 mai- 3 juin
Gorges du Verdon, Aix : 4-5 juin
Lyon : vol pour Bucarest, 6 juin à 17 h 45

Roumanie
Bucarest : 6 juin - 5 juillet

Paris : 5 -9 juillet
Québec : 9 juillet et tout l'été (il faut en profiter!)

La carte


Agrandir le plan










Washington DC en fleur


De retour de Floride, un petit saut à Washington pour voir nos amis Raluca et Oscar.

Un printemps merveilleux, tous les cerisiers en fleur autour du Tidal Bassin mais aussi sur le Mall et dans tout la ville.
On a fait une longue promenade de 6 h à pied - marcher une ville c'est la meilleure fa¸on de la découvrir selon nous. (on se prépare pour l'Europe...et le Marthon hihi)
























mercredi 8 avril 2009

Floride : en conclusion

Arrivés à Québec on regarde la pluie et on fait le tri de nos photos et vidéos.

Et quand nous repensons à notre voyage, nous vient à l’esprit la réflexion suivante sur le monde occidental :

VOUS AVEZ LA MONTRE, NOUS ON A LE TEMPS (Proverbe africain) - que nous aimons beaucoup car il exprime très bien la réalité du monde capitaliste actuel : on a tendance a utiliser tout notre temps pour produire et ensuite acheter des biens. Ainsi, vous pensez avoir une voiture neuve mais en réalité c’est elle qui vous a. On achète de plus en plus de choses "essentielles" (cellulaire, ipod, gps, plasma tv, voiture neuve, maison, et une autre maison plus grande) jusqu'à devenir l’esclave des nos propres achats. Car ensuite il faut les payer, les assurer, les recharger, les entretenir, etc. et ils mangent tranquillement dans nos économies et notre temps.

Depuis longtemps nous voulions trouver un moyen de passer du temps ensemble ; prendre le temps de partir c’est souvent reprendre un rythme plus normal de la vie (justement ne pas regarde la montre, mais prendre le temps), se rappeler à relaxer, à passer du temps avec la famille et à se gâter en faisant les petit choses simples qu’on aime : se promener, aller a la pêche, faire de la voile, rire, manger une crème glacée, etc ).

Partir c’est faire le vide des problèmes quotidiens (n’est-ce pas ça la méditation bouddhiste ?) et respirer plus librement. Enfin, c’est le meilleur traitement que nous avons trouvé contre la fatigue, le stress et la dépression.

Vidéo : sommeil dans le hamac...

video

samedi 4 avril 2009

28 mars - tempête en mer

Une vraie mer, une mer agitée, comme ma mère l'aime; une mer
comme on voit rarement sur la côte ouest de la Floride (habituellement si calme).

Le vent souffle très fort sur le golfe, 35-40 nœuds (60-70 km/h) : un coup de vent force 8 sur l'échelle de Beaufort. Vraiment, on ne veut pas être sur l'eau.

Avec Filip je fais mon jogging sur la piste (protégés du vent) et ensuite on trouve un palmier pour nous cacher.

Mihai fait une pêche miraculeuse et il est très content en pensant au souper (quelle recette choisir?).
Les pélicans sautent sur les vagues quand elle sont trop grandes pour garder leur équilibre.


















Et dans tout ce vacarme - un couple tente de se marier au bord de la mer. Une très bonne idée en temps normal...mais pas sur un coup de vent pareil! Tous les invités se cachent derrière les palmiers, seule protection contre le vent qui souffle directement de face!
Les robes volent, les maquillages coulent, les décorations s'affolent.












Le soir, après le bon souper préparé par Mihai, promenade à St-Petersburg.